La lutte contre le sans-abrisme en Wallonie

La Wallonie a fait de la lutte contre le sans-abrisme une de ses priorités. Qu’est-ce qui est mis en place pour atteindre cet objectif ?

Question orale de Sabine Roberty du 05/10/21 à Christie Morreale, Ministre de la santé

Madame la Ministre, le Gouvernement a fait de la lutte contre le sans-abrisme une priorité dès l’établissement de la DPR. Au sein du Plan de relance, un budget de 25 millions d’euros est consacré à la mise en œuvre d’une stratégie coordonnée de sortie du sans-abrisme.

Cette stratégie repose sur quatre piliers :

– la création de l’Observatoire du sans-abrisme ;

– le renforcement et l’élargissement des dispositifs Housing First ;

 – le renforcement du cadre des maisons d’accueil ;

– la mise en œuvre d’expériences pilotes de type « territoire zéro sans-abrisme ».

Le 10 octobre prochain, avec la journée internationale des sans-abri, cela sera l’occasion de mettre en évidence la problématique et, pour moi, de vous poser déjà aujourd’hui ces quelques questions.

Comment assurez-vous l’opérationnalité de ces différents axes ? Des mesures concrètes ont-elles déjà été établies pour le lancement des expériences pilotes ? Quelles initiatives comptez-vous privilégier ?

Avez-vous déjà pris contact avec les communes qui pourraient être intéressées par de tels dispositifs ?

Où en êtes-vous dans la mise en place de l’Observatoire du sans-abrisme ? Comment impliquez[1]vous les acteurs de terrain dans la mise en œuvre de cette stratégie ?

Réponse de la ministre

Madame la Députée, le Plan de relance de la Wallonie comprend, en effet, l’élaboration d’une stratégie coordonnée de sortie du sans-abrisme. Quatre projets font partie intégrante de cette stratégie.

Le premier vise la mise en place d’un observatoire du sans-abrisme. On remarque que nous n’en avons pas en Belgique ou en Wallonie, contrairement à tous les pays voisins. Il s’est avéré nécessaire de mobiliser ou centraliser les informations pour avoir une vision la plus claire possible. Cet observatoire verra le jour en 2022 et sera institué au sein du SPW Intérieur et Action sociale.

Le deuxième projet concerne le renforcement et l’élargissement des dispositifs Housing First, parce que cela semble donner d’excellents résultats, à la fois pour le suivi sur les moyen et long termes, sur la prise en charge de la personne une fois qu’elle est relogée, le fait d’être présent au quotidien. J’ai eu l’occasion de rencontrer les professionnels qui s’en occupent. Ils m’expliquent qu’ils doivent parfois être là tous les jours pendant de très nombreuses semaines. Sur les moyen et long termes, cela marche, cela donne de bons résultats. On a renforcé les équipes. On a implémenté de nouveaux dispositifs dans des zones qui n’étaient pas couvertes jusque-là. Cela sera concrétisé en collaboration avec des opérateurs du logement et aussi avec le concours de mon collègue, Christophe Collignon.

Le troisième projet consiste, quant à lui, à optimaliser l’accompagnement des personnes hébergées dans les structures agréées par le Service action sociale pour développer des synergies avec le secteur du logement et pour favoriser des sorties durables. Concrètement, les fédérations de ces structures agréées – il y en a principalement deux : l’AMA et l’ARCA – ont été concertées. Leurs propositions respectives ont été recueillies et sont en cours d’analyse. Une réunion sera programmée dans les prochaines semaines pour leur présenter nos perspectives en termes de financement, au regard des objectifs et des ressources disponibles.

Enfin, des expériences pilotes de type « territoires zéro sans-abri » seront déployées fin 2022 et procéderont à un dénombrement du phénomène du sans-abrisme, à un état des lieux de l’offre d’opérateurs actifs dans la lutte contre le sans-abrisme, à une analyse comparative de l’offre et de la demande et, surtout, au déploiement d’un plan d’action, intégrant la dimension préventive. Les zones du territoire wallon concernées ne sont pas encore définies. Il est clair qu’il faudra que ce soit sur base d’une démarche volontaire. J’ai déjà entendu, ci et là, l’un ou l’autre qui souhaitaient en faire partie. Je pense notamment à la Ville de Liège.

Réplique de la députée

Merci, Madame la Ministre, pour l’ensemble de vos réponses. Qu’il s’agisse de Housing First, de territoire zéro sans-abrisme et de l’Observatoire du sans-abrisme, ce sont des dossiers de fond. J’aurai le plaisir de revenir vous interroger de manière régulière sur le suivi de ce Plan de lutte contre le sans-abrisme qui, comme je l’ai dit à l’entame de mon intervention, a directement fait l’objet d’une attention toute particulière dans notre DPR.

Source : Site du Parlement de Wallonie, Compte-rendu de la commission de l’emploi, de l’action sociale et de la santé du 05 octobre 2021

 

NEwsletter