Rencontre avec le Bureau régional de Liège de l’AVIQ

Le bureau régional de l’AVIQ de Liège, représente à lui seul 30% des activités de l’Agence pour une Vie de Qualité sur l’ensemble de la Wallonie. Les Députés à la Région, Sabine Roberty, Thierry Witsel et Laurent Léonard, sont allés à la rencontre de ces professionnels qui pointent du doigt un manque criant de solutions pérennes pour les handicaps les plus lourds.  

Particulièrement sensibilisée par le manque de places dans les structures d’accueil comme dans les centres d’hébergement, la Députée Sabine Roberty questionnera prochainement le Gouvernement à ce sujet. La formation et l’emploi des personnes en situation de handicap ont également été source de discussion. « Les employeurs n’ont pas peur d’embaucher des personnes en situation de handicap mais il existe encore, il est vrai, une certaine frilosité qui résulte d’une méconnaissance à leur égard. Il faut continuer les actions de sensibilisation pour démystifier le handicap, ces personnes doivent être vues pour leurs compétences avant tout », a exprimé Jean-Marc Hurdebise, directeur régional de l’AVIQ à Liège.

Les personnes qui en font la demande sont prises en charge par une équipe pluridisciplinaire. L’idée est avant tout de travailler sur des indicateurs qualitatifs en favorisant les solutions générales avant de se tourner vers des solutions plus spécialisées. Une approche qui parle tout particulièrement à la Députée Roberty, qui mène un véritable combat pour favoriser le maintien à domicile. Cependant, toute une série de secteurs ne permettent pas à ces professionnels de l’encadrement de se tourner vers une solution générale. Les Députés sont formels, des pistes doivent être dégagées et des solutions envisagées.

Les Députés se sont montrés particulièrement attentifs face aux difficultés existantes quant à l’inclusion de ces personnes dans l’enseignement ordinaire. Une difficulté qui est due, entre autre, à un manque de formation des enseignants et d’accompagnement. Une approche chère aux yeux de Laurent Léonard et de Thierry Witsel, investis dans le monde de l’enseignement et du spécialisé depuis d’innombrables années.

Concrètement le parc wallon est constitué de 10.000 places. Un nombre insuffisant face à la demande en constante croissance due à la longévité de la vie. Les professionnels de l’AVIQ estiment qu’il faudrait la création d’un millier de places supplémentaires. Pour hiérarchiser les demandes et permettre une prise en charge plus efficace et plus rapide, une liste unique a été mise en place. A ce jour, elle compte 2.000 adultes dont approximativement 400 sont en situation urgente. « Sachant que le turn-over dans les institutions est à peu près de 150 à 200 places par an », a spécifié le directeur. En menant ses différentes missions, le bureau de l’AVIQ de Liège poursuit un objectif central : la désinstitutionnalisation des personnes en situation de handicap.

Riches de cette rencontre, les Députés Roberty, Léonard et Witsel se nourrissent une fois de plus du terrain pour alimenter leur travail parlementaire et permettre la réalisation d’actions concrètes.

Infos sur l’AVIQ

L’Agence pour une Vie de Qualité (AVIQ) est un organisme d’intérêt public (OIP) autonome qui gère les compétences de la santé, du bien-être, de l’accompagnement des personnes âgées, du handicap et des allocations familiales. L’une de ces thématiques constitue l’orientation unique du bureau de Liège : le Handicap.

Si les objectifs sont relativement étendus, ils peuvent être synthétisés en 5 points :

  • la sensibilisation et l’information en matière de handicap
  • les aides et conseils en matière d’accueil, d’hébergement et d’aide à domicile ;
  • les interventions financières dans l’équipement de matériel spécifique qui favorise l’autonomie au quotidien ;
  • le soutien à l’insertion professionnelle via des aides à l’emploi et à la formation ;
  • l’agrément et la subvention de services qui accueillent, hébergent, emploient, forment, conseillent, accompagnent… les personnes en situation de handicap.

NEwsletter