PW – La promotion de la vaccination face aux discours anti-vaccins

Ces dernières années, on constate une propagation inquiétante des discours antivaccins. Les questionnements augmentent sur les réseaux sociaux, favorisant également la diffusion de fausses informations qui ne font qu’accentuer le phénomène. Face à la méfiance de plus en plus importante de la population vis-à-vis des vaccins, il est important de sensibiliser et de communiquer pour contrer les fausses informations qui circulent.

Question écrite du 15 juillet 2020 de Sabine ROBERTY à Christie MORREALE, Ministre de l’Emploi, de la Formation, de la Santé, de l’Action sociale, de l’Egalité des chances et des Droits des femmes

Ces dernières années, on constate une propagation inquiétante des discours antivaccins. Les questionnements augmentent sur les réseaux sociaux, favorisant également la diffusion de fausses informations qui ne font qu’accentuer le phénomène. Sans surprise, la question du développement d’un vaccin contre la Covid-19 est aujourd’hui au cœur du discours des antivaccins qui véhiculent de nombreuses théories complotistes liées à celui-ci. S’ils ne sont pas forcément très nombreux, les réseaux leur offrent un espace d’expression qui leur permet de faire beaucoup de bruit et à terme, peut-être, d’augmenter leur influence.

Face à la méfiance de plus en plus importante de la population vis-à-vis des vaccins, il est important de sensibiliser et de communiquer pour contrer les fausses informations qui circulent. La Wallonie étant compétente pour la vaccination adulte et la prévention, elle a donc un rôle à jouer.

En Wallonie, nous disposons notamment du site « vaccination-info.be », qui dispense des informations au grand public sur l’offre de vaccination. La DPR prévoit quant à elle d’améliorer la couverture des programmes de médecine préventive.

Dans le contexte d’augmentation de fausses informations que nous connaissons, comment Madame la Ministre envisage-t-elle de contrer ces discours et renforcer les mesures de promotion du vaccin ?

Des actions à destination des acteurs de première ligne, ou encore dans les maisons de repos sont-elles envisagées ?

Des initiatives en partenariat avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, en charge de la vaccination des enfants, sont-elles initiées ?

Réponse du 5 octobre 2020 de Christie MORREALE, Ministre de l’Emploi, de la Formation, de la Santé, de l’Action sociale, de l’Egalité des chances et des Droits des femmes

L’hésitation vaccinale est définie par l’ECDC comme un comportement influencé par un certain nombre de facteurs incluant la confiance (un niveau de confiance bas envers le vaccin ou le médecin), la complaisance (perception négative du besoin ou de la valeur du vaccin), la commodité (accessibilité).

L’ECDC a également identifié les déterminants de l’hésitation vaccinale. Ils peuvent être classés en trois catégories :
– influences contextuelles (religion, culture, genre, environnement médiatique, influences historiques, statuts socio-économiques, et cetera) ;
– influences individuelles, sociales ou de groupes (perception risques-bénéfices, croyances, attitudes et motivation vis-à-vis de la prévention, expériences personnelles, connaissances, et cetera) ;
– les problématiques liées à la vaccination ou au vaccin (calendrier de vaccination, mode d’administration, risque-bénéfice, coûts, rôles des professionnels de santé, et cetera).

Pour aider les médecins à aborder la vaccination avec leurs patients sur base d’évidences scientifiques et aller au-delà des hésitations vaccinales, la cellule de surveillance des maladies infectieuses met régulièrement à jour des fiches sur le sujet. Elles sont à leur disposition et à disposition du grand public sur le site de déclaration des maladies transmissibles (MATRA) de l’AViQ.

Depuis mars 2020, une campagne pour la promotion de la vaccination et participant à la déconstruction des discours antivaccins incitant la population à s’adresser à son médecin généraliste est diffusée sur les télévisions et radios publiques.

Tout au long de l’année et chaque année, des campagnes de promotion de la vaccination spécifiques à certaines maladies sont déployées. Par exemple, en décembre est la période où une campagne de sensibilisation à la vaccination contre la rougeole qui est diffusée.

Cette année au vu des risques de cumuler une épidémie de grippe et de Covid et des recommandations du Conseil supérieur de la santé, dans le cadre du Plan wallon de suivi et d’actions en cas de rebond ou de nouvelle épidémie, le Gouvernement du 16 juillet a proposé que la campagne initiale promouvant la vaccination pour la grippe auprès des personnes les plus à risque et des professionnels qui les entourent dont les professionnels des maisons de repos soit renforcée en collaboration avec les Services externes pour la prévention et la protection au travail (SEPPT) et l’Association francophone des médecins coordinateurs et conseillers en maison de repos et de soins (AFRAMECO).

De plus, en complément au renforcement de la campagne initialement prévue, le vaccin de la grippe sera aussi promu lors de la campagne d’automne grand public de prévention des maladies infections respiratoires (dont la Covid et la grippe) également prévue dans le cadre du Plan wallon de suivi et d’actions en cas de rebond ou de nouvelle épidémie. En effet, le vaccin est un des gestes protecteurs non négligeables pour certains publics cibles aux côtés des mesures d’hygiènes de base.

À côté de ces campagnes, comme l’honorable membre le sait, le Gouvernement wallon a décidé de mettre en place pour la première fois en Wallonie un plan de vaccination contre la grippe à destination des résidents des établissements d’hébergement collectif pour personnes âgées et handicapées au vu des risques encourus par ces populations à haut risque tant vis-à-vis de la Covid-19 que de la grippe sera déployé. Il s’agira de garantir à chacun et chacune des 77 000 résidents de maisons de repos, maisons de repos et de soins et structures d’hébergement pour personne handicapée, maisons de soins psychiatriques l’accès à un vaccin les protégeant de la grippe saisonnière.

En outre, la stratégie prévoit également l’évaluation de la couverture vaccinale, de l’efficacité vaccinale dans une optique d’amélioration continue de sorte à renforcer le programme l’an prochain.

Par ailleurs, mon Cabinet et l’AViQ participent à un groupe de travail de la CIM Santé publique relatif au vaccin contre le virus Covid-19 et ensemble nous portons la volonté de communiquer de manière uniforme sur ce vaccin en vue de sensibiliser au mieux et en toute transparence la population belge.

Enfin, dans le cadre du site www.vaccination-info.be, la Région wallonne travaille toujours en étroite collaboration avec la Fédération Wallonie-Bruxelles pour le développement de nouveaux projets répondant aux besoins de la population.

NEwsletter