PW – Handipreneuriat en Wallonie

Tous les leviers doivent être activés pour assurer à chacun et chacune un accès à l’emploi, en ce compris ceux et celles qui souhaitent exercer une activité indépendante. Comment encourager l’activité entrepreneuriale des personnes en situation de handicap ?

Question orale du 8/06/21 de Sabine Roberty à Christie Morreale, Ministre de l’action sociale 

Madame la Ministre, dans sa Déclaration de politique régionale, le Gouvernement wallon s’est engagé à s’inscrire pleinement dans la ligne de la Convention des Nations unies relative aux personnes porteuses de handicaps, notamment en prenant en compte le handicap dans l’ensemble de ses politiques. C’est ce qu’on appelle le handistreaming.

Parmi les aspects fondamentaux pour une réelle inclusion, l’accès à l’emploi occupe évidemment une place essentielle.

Il est important d’activer tous les leviers pour assurer à chacune et à chacun un accès total à l’emploi, en ce compris pour ceux et celles qui souhaitent exercer une activité indépendante. L’entrepreneuriat est une porte d’entrée sur le marché du travail et il importe que les accompagnements mis en place permettent à toutes et tous de se lancer dans les meilleures conditions possibles.

Le Gouvernement wallon compte-t-il prendre des mesures pour encourager l’activité entrepreneuriale des personnes en situation de handicap ? Renforcerez-vous l’information et l’orientation des personnes en situation de handicap qui désirent se lancer à leur propre compte ?

Enfin, d’un autre côté, comptez-vous également, en collaboration avec votre collègue en charge de l’Économie, renforcer la sensibilisation des acteurs de soutien à l’entrepreneuriat pour qu’ils puissent accompagner au mieux ces personnes ? Je vous remercie pour vos réponses.

Réponse de Christie Morreale, Ministre de l’action sociale

Madame la Députée, plusieurs dispositifs existent pour soutenir les personnes en situation de handicap qui souhaitent créer une activité ou bien dont l’activité a été mise en péril en raison d’une difficulté de santé.

La première chose, c’est la prime au travailleur indépendant qui correspond à une intervention trimestrielle équivalente à 33 % du revenu minimum mensuel garanti pendant une année. En 2019, on a 84 travailleurs qui en ont bénéficié lors, au moins, d’un trimestre.

Deuxième possibilité, c’est l’intervention dans le coût d’aménagement du poste de travail. Pour cela, il y a eu 14 interventions possibles qui ont été réalisées en 2019.

Puis, le remboursement des frais de déplacement du domicile au siège de l’activité par travailleur indépendant qui doit assumer des frais supplémentaires pour ses déplacements en raison de son handicap. Ce sont 16 travailleurs indépendants qui ont été concernés en 2019.

Une augmentation de la durée d’intervention de la prime aux indépendants jusqu’à trois ans et l’on est en train de réfléchir avec la Direction de l’inclusion sociale et professionnelle de l’AViQ pour mieux soutenir la pérennisation de l’activité de l’indépendant en situation de handicap.

De plus, l’AViQ travaille en collaboration avec des professionnels du secteur comme les structures généralistes de soutien à la création d’activités telles que les SAACE, les structures d’accompagnement à l’autocréation d’emploi – vous comprenez pourquoi on dit les SAACE, c’est plus court –, et les CEFO, les Carrefours emploi formation orientation, qui sont amenés à informer les porteurs de projets, créer un relais si nécessaire vers les services de l’AViQ.

L’AViQ partage aussi avec l’IFAPME et le FOREm des axes de collaboration. Dans ce cadre, des actions sont mises en place pour faciliter l’accès des stagiaires en situation de handicap aux formations pour les futurs indépendants.

Puis, on a aussi un module de formation qui est soutenu par l’AViQ. Un module qui s’appelle « Sensibilisation à la création d’activité » et qui s’adresse spécifiquement aux porteurs de projets en situation de handicap. C’est une formation qui est assurée par une association qui s’occupe de handipreneuriat, l’ASBL Synapse.

Dans une logique de handistreaming, la collaboration entre la SOWALFIN et l’AViQ pourrait utilement être renforcée. Je suis donc en train d’y travailler.

 

 

NEwsletter