PW – Revendications au sein de l’AWAP

Question écrite du 3 septembre 2019 de Sabine ROBERTY à Monsieur Collin, Ministre de l’Agriculture, de la Nature, de la Forêt, de la Ruralité, du Tourisme, du Patrimoine et délégué à la Grande Région sur les revendications des agents de l’Agence wallonne du Patrimoine (AWaP)

Ces dernières semaines, plusieurs agents de l’Agence wallonne du Patrimoine (AWaP) ont exprimé leur mécontentement face à la situation de leur institution. D’après eux, l’agence est confrontée à un manque important de personnel et de moyens financiers et doit faire face à plusieurs problèmes administratifs. 

Les agents dénoncent également un manque de clarté́ dans la définition de leurs tâches. Enfin, l’entrée en vigueur du nouveau Code wallon du Patrimoine ne fait qu’aggraver les difficultés rencontrées.

Les agents dénoncent une ambiance de travail délétère, qui semble en partie liée à la fusion de l’ancien Institut du patrimoine wallon et du Département du patrimoine du SPW. Ainsi, un certain nombre d’actions de sensibilisation sont prévues, comme durant les Journées du patrimoine, et un cahier de revendications est en préparation.

Monsieur le Ministre aurait-il déjà̀ été́ informées des difficultés rencontrées par l’Agence ? Des revendications avaient-elles déjà̀ été́ émises ?

Si oui, des mesures ont-elles déjà̀ été́ envisagées pour soutenir le travail des agents et clarifier leurs missions ?

Un suivi, suite à la fusion et à la mise en œuvre du nouveau Code wallon du Patrimoine, avait-il été́ mis en place pour assurer le bon fonctionnement et l’efficacité́ de celle-ci ?

Réponse du 12 septembre 2019 de Monsieur Collin, Ministre de l’Agriculture, de la Nature, de la Forêt, de la Ruralité, du Tourisme, du Patrimoine et délégué à la Grande Région

J’ai, en effet, été informé des difficultés rencontrées par l’Agence wallonne du patrimoine (AWaP). Certains d’entre eux m’ont d’ailleurs remis leur cahier de revendications lors de l’inauguration des Journées du Patrimoine le 6 septembre dernier.

Les autorités hiérarchiques de l’administration ont des contacts avec les organisations syndicales pour analyser les revendications des agents et trouver les mesures adéquates et appropriées.

Pour rappel, le décret prévoyant le Code du Patrimoine a été adopté par le Parlement wallon fin avril 2018 et l’arrêté d’exécution par le Gouvernement wallon en janvier 2019. Ceux-ci sont entrés effectivement en vigueur le 1er juin 2019. Il convient donc de laisser celui-ci prendre ses effets avant d’envisager de l’évaluer. Il va de soi cependant qu’un suivi doit être mis en place au sein de l’AWaP pour assurer le bon fonctionnement du Code.

NEwsletter