PW – Un « handistreaming » en Wallonie

En lien avec la Convention des Nations-Unies relative aux droits des personnes en situation de handicap, il y a lieu de renforcer la prise en compte du handicap dans l’ensemble des politiques, on parle alors de « handistreaming ». Une réflexion a-t-elle déjà été initiée à ce sujet en Wallonie ?

Question écrite du 3 février 2020 de Madame Roberty à Madame Morreale, Ministre de l’Emploi, de la Formation, de la Santé, de l’Action sociale, de l’Egalité des chances et des Droits des femmes

Le Gouvernement, au travers de la Déclaration de politique régionale, a déjà démontré sa volonté d’accorder une grande importance au soutien des personnes en situation de handicap afin de tendre vers une véritable inclusivité.

Ainsi, en lien avec la Convention des Nations-Unies relative aux droits des personnes en situation de handicap, il y a lieu de renforcer la prise en compte du handicap dans l’ensemble des politiques, on parle alors de « handistreaming ». Il est primordial d’améliorer la cohérence des actions menées : l’objectif doit être celui d’une véritable inclusion qui permette à chacune et chacun de bénéficier de la meilleure autonomie possible et de vivre sa vie comme il l’entend. Pour tendre vers cette cohérence, la création d’une conférence interministérielle consacrée à la politique du handicap est envisagée dans la Déclaration de politique régionale.

Si nous connaissons la situation au niveau fédéral, des contacts ont-ils déjà été pris dans ce sens avec les autres entités fédérées ?

Au niveau de la Région, le Gouvernement prévoit de mettre en place une fonction consultative représentant les personnes et les associations en situation de handicap en Wallonie. Nous connaissons l’attachement de Madame la Ministre à la consultation des acteurs de terrain, une réflexion a-t-elle déjà été initiée à ce sujet ?

D’autres mesures sont-elles déjà envisagées ?

Enfin, une évaluation de la situation et des besoins en Wallonie est-elle envisagée ?

Comment le Gouvernement entend-il intégrer la notion d’« handistreaming » dans la concrétisation de ses politiques ?

Réponse du 3 mars 2020 de Madame Morreale, Ministre de l’Emploi, de la Formation, de la Santé, de l’Action sociale, de l’Egalité des chances et des Droits des femmes

Au travers de sa Déclaration de politique régionale, le Gouvernement wallon marque clairement sa volonté d’accorder au soutien accru aux personnes en situation de handicap afin de tendre vers une véritable inclusivité.

Ainsi, en lien avec la Convention des Nations-Unies relative aux droits des personnes en situation de handicap, il y a effectivement lieu de renforcer la prise en compte du handicap dans l’ensemble des politiques. Je fais référence à cet anglicisme qu’est le « handistreaming ».

Il est primordial d’améliorer la cohérence des actions menées : l’objectif doit être celui d’une véritable inclusion qui permette à chacune et chacun de bénéficier de la meilleure autonomie possible et de vivre sa vie comme il l’entend.

Pour tendre vers cette cohérence, il est nécessaire que la conférence interministérielle consacrée à la politique du handicap soit opérationnelle. Le contexte politique fédéral actuel est malheureusement peu propice à des avancées.

La Déclaration de politique régionale 2019-2024 prévoit de confier la fonction consultative aux Comités de branche. Le Comité de branche Handicap comporte en son sein des membres issus d’associations représentatives des personnes en situation de handicap.

En outre, la DPR prévoit de réaliser une véritable évaluation des besoins des personnes en perte d’autonomie (aînés, personnes handicapées, personnes accidentées, malades chroniques, et cetera) en termes de modes de vie souhaités, d’évolution des capacités d’autonomie, de formes de logements adaptables et de formes de cohabitations possibles, ainsi que de santé y compris de santé sexuelle.

La DPR fixe de nombreux objectifs transversaux dans les politiques wallonnes. Je citerais notamment :
– développer des politiques de soutien aux personnes en situation de handicap ;
– renforcer la prise en compte du handicap dans le cadre de l’ensemble des politiques du Gouvernement ;
– densifier l’interaction avec la société civile par l’intermédiaire du Conseil économique, social et environnemental, du Conseil de stratégie et de prospective et à partir de dispositifs participatifs spécifiques ;
– élaborer, publier et évaluer des plans d’action handicap et accessibilité ;
– planifier, mettre en œuvre une norme et un plan de mise en accessibilité de l’ensemble des bâtiments et aménagements ouverts au public ;
– analyser les opportunités d’investissements accrus dans la silver économie ;
– soutenir le développement de la silver économie ;
– identifier les besoins et opportunités d’emplois en organisant une table ronde prospective avec les acteurs du secteur ;
– améliorer le temps de parcours dans les transports scolaires vers les écoles spécialisées ;
– former les accompagnateurs de bus ;
– poursuivre les investissements en faveur des PMR ;
– poursuivre l’identification et le référencement des bâtiments et attractions touristiques accessibles aux PMR ;
– renforcer l’accessibilité des espaces publics numériques (EPN) notamment à destination des personnes porteuses d’un handicap en les adaptant à leurs besoins ;
– créer des résidences services sociales, des logements intergénérationnels et modulables, des logements adaptés et adaptables pour les seniors et les personnes en perte d’autonomie et les PMR ;
– permettre l’adaptation des logements via l’amplification des prêts à taux zéro ;
– augmenter la mobilité des PMR, des citoyens aux revenus limités, des chercheurs d’emploi, des familles et des habitants de zones rurales ;
– améliorer l’accessibilité des voiries, trottoirs et espaces publics aux PMR ;
– garantir une offre sportive, diversifiée, s’adressant à tous les genres, inclusive et accessible.

Ainsi que l’honorable membre le constate, la politique en faveur des personnes en situation de handicap a des implications dans de nombreuses compétences du Gouvernement wallon.

Il conviendra de mettre en œuvre l’ensemble de ces mesures tout au long de la législature.

 

NEwsletter