Vers un plan Alzheimer en Wallonie ?

La prise en charge et l’accompagnement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre maladie neurodégénérative sont des enjeux importants. Quelle stratégie pour la Wallonie ?

Question orale de Sabine Roberty du 14/06/22 à Christie Morreale, Ministre de la santé

Madame la Ministre, la prise en charge et l’accompagnement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre maladie neurodégénérative sont de réels enjeux. En effet, les chiffres augmentent d’année en année et le vieillissement de la population induira certainement encore une augmentation du nombre de cas.

En Wallonie, il semble qu’un plan global qui permettrait une prise en charge transversale manque. À ce sujet, vous avez déjà eu l’occasion de me confirmer votre volonté d’avancer en ce sens au niveau wallon.

C’est dans ce contexte que vous avez chargé l’AViQ de vous transmettre un avis autour de la proposition de loi de Catherine Fonck demandant la mise en place d’un plan sur la maladie d’Alzheimer, la démence et les maladies apparentées afin d’évaluer l’opportunité de la mise en œuvre d’un tel plan en Wallonie.

Parmi les trois axes qui figurent dans ce plan, certaines actions pour la Wallonie semblaient ressortir, telles que la diversification de l’offre de répit – c’est important –, l’éducation des aidants et la formation des acteurs de première ligne. D’autres aspects, comme une information plus centralisée et la nécessité de développer une coordination scientifique, figuraient également dans cette analyse.

Quelle suite avez-vous donnée à ce premier travail de l’AViQ ? Quelles priorités avez-vous définies ? Avez-vous avancé dans l’élaboration de mesures concrètes ? Une note a-t-elle été déposée en ce sens au Gouvernement ? Avez-vous réuni les associations et les acteurs de terrain ?

Nous savons que de nombreuses personnes atteintes de cette maladie vivent à leur domicile. Intégrez-vous bien cette question dans votre réflexion plus large sur l’autonomie de la personne et sur le maintien à domicile ? Vous savez que ce secteur me tient tout particulièrement à cœur

Réponde de la ministre :

Madame la Députée, l’AViQ a rédigé une note d’opportunité en novembre dernier sur la mise en œuvre du plan Alzheimer en Wallonie. Pour le moment, la proposition de loi fédérale a été reportée, mais le Gouvernement ne souhaite pas rester inactif. Notre volonté est de diversifier l’offre de répit en Wallonie en soutenant et en renforçant ce qui existe.

Dans le cadre du Fonds social européen 2022-2027, l’AViQ a introduit un projet « Soutien de l’aidant proche et offre de répit » qui vise à : – informer le grand public et les acteurs professionnels du secteur du domicile et des maisons de repos des offres de répit disponibles, avec notamment les centres de jour et centres de soins et de jour présents sur l’ensemble du territoire ; – mettre en place des projets pédagogiques d’offres de répit par un appel à projets où 21 centres d’accueil de jour seront sélectionnés selon certains critères et seront ouverts toute la journée en semaine, avec des périodes d’accueil réservées uniquement aux aidés, d’accueil mixte des aidants-aidés et d’accueil des aidants.

En ce qui concerne les autres axes de travail, nous devons en effet réunir les acteurs de terrain, même si des rencontres bilatérales ont régulièrement lieu avec les associations subsidiées.

Réplique de la députée :

Je vous remercie, Madame la Ministre, pour vos réponses. C’est un dossier que je suis depuis le

Source : Site du Parlement de Wallonie, Compte rendu de la réunion de la Commission de l’emploi, de l’action sociale et de la santé du 14 juin 2022

 

NEwsletter