La lutte contre le VIH et la sérophobie

Si l’on constate ces dernières années une diminution globale des nouveaux cas de VIH, les chiffres restent malheureusement significatifs. Comment mieux sensibiliser à l’importance du dépistage ? Comment lutter contre la sérophobie encore trop présente ?

Question écrite de Sabine Roberty du 30/05/22 à Christie Morreale, Ministre de l’emploi

Si l’on constate ces dernières années une diminution globale des nouveaux cas de VIH, les chiffres restent malheureusement significatifs. Avec 727 nouveaux diagnostics de VIH en Belgique en 2020, notre pays fait d’ailleurs partie des pays d’Europe occidentale qui affichent les taux les plus élevés de nouveaux diagnostics d’infection.

N’oublions pas aussi le rôle de la pandémie et des mesures mises en place pour restreindre sa propagation qui ont eu un impact sur les activités de dépistage. La lutte contre le VIH, mais aussi contre la sérophobie sont donc toujours importantes dans notre pays.

Le premier plan national VIH en Belgique couvrait la période 2014-2019 et a donc pris fin en 2020. Avec un peu de retard, une nouvelle proposition de plan national VIH 2020-2026 est parue début 2022. Un site internet en reprend d’ailleurs la présentation. Les actions du plan sont ventilées selon 5 piliers : prévention, dépistage, prise en charge, qualité de vie et conseil positif. L’étape suivante était la discussion du Plan au sein de la CIM Santé.

Cette proposition de plan a-t-elle déjà été discutée au sein de la CIM Santé ?
Si non pourquoi ?
Madame la Ministre a-t-elle eu personnellement des contacts avec les associations de terrain concernant cette proposition de plan ?

Au niveau de la Wallonie comment intégre-t-elle cette question de la lutte contre le VIH dans votre politique de prévention actuelle et le futur plan WAPPS ?

Enfin, quelles mesures prend-elle pour lutter contre la sérophobie et la lutte contre les discriminations envers les personnes porteuses du VIH ?

Réponse de la ministre du 16/06/22

La proposition du Plan national VIH 2020-2026 est actuellement en discussion en concertation avec les associations actives dans le domaine au sein de l’IKW Prévention de la CIM Santé publique, il est en cours de finalisation. Il n’a pas encore été discuté en CIM Santé publique.

Il comprend des principes directeurs, pour permettre une riposte au VIH de grande qualité, équitable et éclairée par des données probantes et équitables. Le Plan national VIH repose sur la participation de tous les partenaires dans le domaine du VIH. C’est d’ailleurs dans cette optique que l’AViQ et mon Cabinet travaillent depuis fin 2019 à l’actualisation du plan en concertation avec les associations financées par la Région wallonne.

Il sera un réel levier pour faire reculer l’épidémie du VIH en Belgique et c’est la raison pour laquelle les objectifs qui seront fixés dans la future programmation promotion prévention santé seront alignés avec le nouveau plan national afin de mener une politique coordonnée à tous les niveaux en la matière.

En 2021, les opérateurs wallons actifs dans le cadre de la lutte contre le VIH ont pu bénéficier de financement complémentaire pour renforcer leur action de proximité auprès des publics les plus à risque afin de minimiser les effets de la crise sanitaire notamment sur la diminution des dépistages et la lutte contre la sérophobie.

Source : Site du Parlement de Wallonie

 

NEwsletter