Evaluation du secteur des soins palliatifs en Wallonie

Comment accompagner efficacement le secteur des soins palliatifs pour assurer un accès à des soins de qualité pour tous ?

Question orale de Sabine Roberty du 05/10/21 à Christie Morreale, Ministre de la santé

Madame la Ministre, « Bien plus que des soins », c’est le slogan choisi par la plateforme des soins palliatifs dans le cadre des actions menées cette semaine à l’occasion de la Journée mondiale des soins palliatifs qui aura lieu le 9 octobre. C’est une nouvelle sensibilisation pour rappeler l’importance d’assurer un accès à des soins palliatifs de qualité pour toutes et pour tous.

Pour rappel, la sixième réforme de l’État a rendu la Wallonie compétente pour le financement structurel et les règles relatives aux associations en matière de soins palliatifs et les équipes pluridisciplinaires ou multidisciplinaires palliatives.

La Région a d’ailleurs débloqué des montants importants pour participer à un refinancement du secteur. Dans le cadre de la crise sanitaire, des dispositions ont également été prises pour accroître le soutien aux professionnels de soins et à la population.

Au-delà des investissements déjà faits, comment comptez-vous, Madame la Ministre, accompagner ce secteur particulièrement sollicité ? Avez-vous déjà eu des contacts avec les acteurs de terrains pour identifier leurs besoins éventuels ?

En mars dernier, je vous interrogeais sur un éventuel état des lieux du secteur. Vous me répondiez alors que vous souhaitiez avoir une information de qualité sur les besoins des personnes âgées en Région wallonne de manière générale et annonciez une étude à venir. Comment comptez-vous mener cette étude ? L’avez-vous déjà initiée ?

D’un autre côté, la question des soins palliatifs des patients et de leurs proches ne concerne pas uniquement les personnes âgées. Envisagez-vous également d’établir un état des lieux du secteur concernant d’autres publics ? Je vous remercie pour vos réponses. M. le Président. – La parole es

Réponse de la ministre

Madame la Députée, dans le contexte de la crise sanitaire, les plateformes en soins palliatifs ont été confrontées à des demandes de soutien psychologique plus nombreuses. Pour faire face à cet accroissement, le financement de 16 emplois supplémentaires leur a été octroyé avec, notamment, l’objectif de renforcer le soutien aux professionnels et aux résidents des structures d’hébergement agréées à l’AViQ, confrontés à un nombre de décès importants.

Ce renforcement s’inscrit dans le cadre du travail en réseau mis en place avec les services de soins psychiatriques pour personnes qui séjournent à domicile, que l’on appelle les SPAD, et les services de santé mentale et participe à renforcer le réseau mis en place et les liens entre ces acteurs. Nous consultons de manière régulière les fédérations du secteur de la santé mentale, en ce compris d’ailleurs la Fédération wallonne des soins palliatifs pour être informés du retour de terrain et des besoins, des attentes des opérateurs.

Sur l’étude relative aux besoins des personnes âgées en Wallonie, on a demandé à l’administration d’initier un projet pour essayer de récolter et analyser les données dans le secteur des aînés parce que je souhaiterais disposer de ces données, notamment en lien avec le secteur de l’aide à domicile et le secteur du résidentiel pour l’envisager dans la cadre des politiques de vieillissement.

Pour pouvoir bénéficier d’une information de qualité et sur les activités exhaustives des secteurs et les besoins des personnes âgées, je souhaite que l’AViQ puisse développer un système de collecte et de traitement des données qui se base à la fois sur les rapports simplifiés harmonisés existants, mais aussi sur la poursuite du déploiement de la plateforme Plasma.

Parallèlement à ces demandes, une étude sera menée et aura pour objectif de cibler les besoins et les attentes des actuels et des futurs bénéficiaires des services à destination des personnes âgées. Je vous rejoins quant à l’intérêt d’élargir un état des lieux aux autres publics, mais il est néanmoins important de sérier et prioriser les travaux.

Source : Site du Parlement de Wallonie, Compte-rendu de la commission de l’emploi, de l’action sociale et de la santé du 05 octobre 2021

 

NEwsletter