Comment protéger nos entreprises wallonnes face aux cyberattaques ?

Nos entreprises wallonnes sont de plus en plus souvent les cibles de cyberattaques. Comment leur donner les outils pour se protéger efficacement ?

Question écrite de Sabine Roberty du 19/10/21 à Willy Borsus, Ministre de l’économie

Ces dernières semaines, l’actualité a encore démontré que les signalements en matière de cybercriminalité explosent et la Belgique n’y échappe pas.

D’après une étude réalisée par Vias sur 252 entreprises belges interrogées, 43 % disaient avoir été victimes de cybercriminalité durant les 12 derniers mois. Il ressort en effet de cette enquête menée entre janvier et mars 2021 que le principal problème de sécurité des entreprises reste la cybercriminalité. Les attaques vont d’un accès illégal aux systèmes IT à une ingérence dans les données ou systèmes à l’aide d’un virus. La cyberextorsion, l’espionnage d’entreprise ou encore les attaques diffamatoires en ligne sont également cités.

Au niveau national, la Belgique met en place la « cyberstratégie 2.0 » pour lutter contre les cybermenaces. Si la cybersécurité relève du Fédéral, la Wallonie doit pouvoir accompagner ses entreprises pour leur permettre de se protéger au mieux.

Nous savons que des mesures existent déjà afin d’accompagner les entreprises à développer une stratégie en matière de cybersécurité. On peut citer les chèques-entreprises, le dispositif « Keep It Secure » ou des événements à destination des PME. Vu la sévérité des attaques, Monsieur le Ministre a-t-il développé de nouvelles mesures pour aider les entreprises wallonnes à améliorer leur protection ?

A-t-il échangé avec les représentants afin de cibler les besoins des entreprises en la matière ?

Il envisageait une campagne de sensibilisation, celle-ci a-t-elle pu être mise en place ?

Comment collabore-t-il avec le Fédéral dans le cadre de la « cyberstratégie 2.0 » ?

Réponse du 09/11/21 de Willy Borsus

La cybersécurité est un sujet qui ne cesse d’occuper l’actualité et de me préoccuper.

J’ai donné à l’Agence du Numérique les moyens d’intensifier ses actions en la matière. Au-delà des actions menées par l’Agence du Numérique dans le cadre de ses missions, un projet qui porte sur la cybersécurité en Wallonie a également intégré au Plan de relance sous mon impulsion. Enfin, je dois également évoquer les chèques entreprises.

Le dialogue avec les différents partenaires régionaux, mais aussi fédéraux est l’une des composantes essentielles de la construction d’une action cohérente et pertinente sur le territoire wallon. Aussi, l’un des objectifs poursuivis par le plan wallon de cybersécurité inscrit dans le Plan de relance est justement de rassembler des différents acteurs. Bien sûr, nous n’attendrons pas la mise en œuvre de ce plan pour établir les contacts. Les liens existent déjà entre les différentes instances de la Région et du gouvernement fédéral au sujet de la cybersécurité.

L’Agence du Numérique pilote et coordonne ainsi la stratégie cybersécurité de la Wallonie avec l’ensemble des niveaux de pouvoir. L’accent est mis sur la réutilisation des ressources existantes et le développement de nouvelles solutions adaptées aux défis locaux. Concrètement, ce sont des efforts de synchronisation en matière de communication et de sensibilisation qui sont ici en jeu.

Je confirme qu’une campagne de sensibilisation sur la thématique de la cybersécurité sera déployée cette année à destination des PME, en rappelant notamment les outils que l’honorable membre a cités et qui existent déjà.

Sans attendre cette campagne, plusieurs événements de sensibilisation ont déjà eu lieu cet été. Le dernier en date étant la Cyber Night qui s’est déroulée le 10 septembre dernier en présence d’un public enthousiaste. Plus d’une centaine de participants ont pris part aux conférences organisées et 80 candidats se sont engagés dans le challenge informatique organisée pour l’occasion.

Pour en revenir au plan wallon cybersécurité inscrit dans le Plan de relance, celui-ci s’articulera autour de six actions majeures :
1. La création d’un pôle d’excellence en cybersécurité, rassemblant tous les acteurs wallons actifs et experts dans le secteur, aussi bien issus du monde de l’entreprise que des pouvoirs publics, de la formation ou de la recherche ;
2. Des actions de sensibilisation – dont on ne répètera jamais assez l’importance – à destination de la population, mais aussi de secteurs spécifiques tels que l’industrie, l’e-commerce, le secteur public … ;
3. Le soutien à des actions menées en recherche en cybersécurité dans les axes jugés essentiels, notamment par le Fédéral et l’Europe, et exploitables pour la société wallonne ;
4. La formation des entreprises et des citoyens sur la cybersécurité en renforçant l’offre existante et/ou en créant des nouvelles formations pour répondre à la demande croissante en personnel qualifié et au besoin croissant de nouvelles compétences pour les travailleurs déjà actifs ;
5. Le développement et le renforcement des outils et services de protection, parmi lesquels le QuickScan (en collaboration avec le niveau fédéral), le dispositif Keep It Secure que l’honorable membre a cité ;
6. La création d’un point de contact unique qui permettra de rassembler l’information pratique et concrète concernant la cybersécurité. Des lieux « totems » dédiés à la cybersécurité seront aussi identifiés afin d’ancrer la thématique dans le territoire wallon (ex. Redu).

Comme l’honorable membre peut le constater, la Wallonie investit dans les solutions qui permettront de répondre aux différents défis que pose de la cybersécurité et d’augmenter la résilience de notre société.

 

NEwsletter