FWB – L’accès à la culture en milieu carcéral: question n°2

Question orale du 18 mai 2021 de Sabine ROBERTY à Bénédicte LINARD, vice-présidente du gouvernement et ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des femmes

Madame la Ministre, il y a quelques mois, je vous ai interrogée sur l’accès à la culture en milieu carcéral. Votre réponse avait été fort encourageante. Vous aviez en effet mentionné de nombreux chantiers en cours ou à venir en la matière. J’aurais souhaité en savoir davantage. En décembre 2020, la ministre Glatigny et le ministre-président Jeholet ont réuni une conférence interministérielle (CIM) encadrant la coordination des politiques d’intervention en lien avec le milieu carcéral. Parmi les objectifs généraux dégagés, il était question d’œuvrer à l’effectivité des droits culturels des détenus.

Madame la Ministre, quel rôle jouerez-vous pour atteindre cet objectif ?

Comment procéderez-vous ?

En outre, vous aviez indiqué avoir demandé à votre administration d’entamer un chantier transversal sur l’accès à la culture en milieu pénitentiaire en y associant les opérateurs de terrain. Des groupes de travail auraient alors pour mission de rapporter les activités existantes et de lancer une réflexion sur les freins au développement de l’action culturelle en milieu carcéral. In fine, ils formuleraient des recommandations pour permettre la création d’activités culturelles destinées aux détenus. Le chantier a-t-il commencé ? Dans la négative, quand sera-ce le cas ? Comment sont ou seront composés les groupes de travail ? Quand pouvons-nous espérer le dépôt de leurs recommandations ?

En parallèle, vous avez demandé à votre administration de procéder à un recensement des activités de lecture publique en milieu carcéral. Lorsque je vous avais interrogée, ce travail était en cours. Il devait aboutir à un état des lieux des bibliothèques accessibles en prison. Où en est ce recensement ? Quelles suites entendez-vous lui donner ?

Nous avions évoqué ensemble l’importance de sensibiliser le personnel pénitentiaire aux activités culturelles en milieu carcéral. Là aussi, vous aviez chargé votre administration de créer un groupe de travail sur la sensibilisation à l’art et la culture dans le cadre de la formation du personnel pénitentiaire au Centre de formation du personnel pénitentiaire de Marneffe. Quelle est la mission de ce groupe de travail ?

L’importance de tisser une meilleure coordination avec le ministère de la Justice semble primordiale. Vous aviez à ce titre fait mention d’un protocole d’accord conclu en France entre les ministères de la Justice et de la Culture. Vous n’aviez pas hésité à dire – et je suis tout à fait d’accord avec vous – que la Belgique gagnerait aussi à se doter d’objectifs communs, à l’image de la France. Avez-vous pris des contacts en ce sens avec l’État fédéral ?

Enfin, pourriez-vous me dire ce qu’il en est de l’accès à la culture dans les centres de détention pour mineurs ? L’accès à la culture y est-il assuré ou y rencontre-t-on les mêmes obstacles que dans les établissements pénitentiaires pour adultes ? Avez-vous des contacts avec la ministre Glatigny à cet égard ?

Réponse de Bénédicte LINARD, vice-présidente du gouvernement et ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des femmes

Madame la Députée, la brièveté de ma réponse ne présage en rien un désintérêt pour la question de l’accès à la culture en milieu carcéral. À la fin du mois de décembre 2020, j’ai confié à l’Administration générale de la culture (AGC) la mission d’installer un groupe de travail transversal pour réaliser les quatre objectifs prioritaires qui portent sur le déploiement des politiques culturelles en milieu carcéral et qui ont été fixés lors de la CIM visant la coordination des politiques d’intervention avec le milieu carcéral. J’attends un premier état des lieux des travaux entrepris par mon administration d’ici le 30 juin 2021. De ces travaux liminaires découlera une méthodologie de travail pour la suite des opérations. À ce stade, je ne peux malheureusement pas vous en dire plus. Toutes les réponses aux questions que vous me posez découleront des travaux en cours. Je suis désolée, mais il vous faudra patienter quelque peu pour obtenir des réponses plus circonstanciées.

Réplique de Sabine ROBERTY

Madame la Ministre, j’entends bien que je dois attendre la finalisation de la première étape, qui est prévue le 30 juin. Je note que cette attente ne signifie pas pour autant que vous ne vous intéressez pas à ce sujet. Vous pouvez compter sur moi, je reviendrai vers vous prochainement pour en savoir plus. Je vous remercie pour votre honnêteté.

 

 

Photo de RODNAE Productions provenant de Pexels

NEwsletter