FWB – Possible revente de la filiale belge d’RTL Group

Question orale de Sabine ROBERTY du 20 avril 2021 à Bénédicte LINARD, vice-présidente du gouvernement et ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des femmes.

Après sa décision de vendre M6 en France, il semble que RTL Group souhaite aussi se séparer de RTL Belgium. C’est en tout cas ce que révélait le quotidien «L’Écho», le 24 mars dernier. La banque d’affaires JP Morgan aurait été mandatée pour étudier une cession des opérations de RTL Group en Belgique, soit trois chaînes de télévision, trois stations de radio, la plateforme vidéo RTL Play et la régie publicitaire IP. Réagissant à ces propos, Philippe Delusinne, directeur général de RTL Belgium s’était voulu rassurant dans une communication à ses collaborateurs, indiquant que ces informations n’étaient alors que spéculations. Le directeur ajoutait cependant que «face à l’évolution de l’industrie audiovisuelle dans le monde, le groupe RTL, dans les différents marchés dans lesquels il est présent, investiguera les possibilités de consolidation de ses activités, qui peuvent se présenter sous différentes formes». Les spéculations semblent désormais faire partie du passé, car vendredi dernier, il a concédé sur LN24 qu’un processus de vente était bel et bien avancé. Ce matin, les noms d’une dizaine d’acheteurs potentiels étaient cités dans la presse. Les offres sont à remettre pour la fin avril.

Madame la Ministre, disposez-vous d’informations plus précises concernant une revente potentielle de RTL Belgium ? Si cette vente est confirmée, quel impact aura-t-elle sur le paysage médiatique belge, en termes de pluralisme et de concurrence par rapport à la RTBF ? Quelles retombées sur l’emploi sont-elles à craindre ? Quel impact aurait sur la RTBF l’arrivée d’un nouvel acteur sur le marché publicitaire ?

Réponse de Bénédicte LINARD, vice-présidente du gouvernement et ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des femmes.

Madame la Députée, en mars et avril, la presse belge et la presse française ont fait état d’avancées dans les scénarios de cession, par RTL Group, de ses filiales M6 et RTL Belgium. Lors de la présentation de ses résultats annuels, le groupe a en effet confirmé étudier les options stratégiques pour la vente de sa filiale française. Le groupe précisait également que les constats relatifs au marché français – et en l’occurrence, la nécessaire consolidation de la diffusion – s’appliquaient également aux autres pays d’Europe. Au vu des différentes étapes que ce dossier doit suivre, les observateurs des médias estiment que la cession de M6 devrait aboutir d’ici l’été. Deux scénarios sont actuellement évoqués en ce qui concerne RTL Belgium, à savoir une vente liée, ou déliée, de la vente de M6. Je n’irai pas plus loin dans les schémas plus précis qui sont actuellement évoqués ; ils sont connus. À ce stade, il est préférable de ne pas spéculer sur ceux-ci. Je suis évidemment ce dossier avec attention. La présence de RTL Belgium sur notre territoire est importante en termes d’emploi, de pluralisme de l’information et de production audiovisuelle. Mon cabinet et moi sommes en contact régulier avec RTL Belgium et avec d’autres observateurs et acteurs du secteur médiatique pour pouvoir envisager sereinement l’avenir et les différents scénarios. Ces réflexions sont en cours depuis plusieurs mois, et particulièrement depuis le rachat, par RTL Group, en décembre dernier, des parts de la société Audiopresse, opération qui préjugeait d’autres probables mouvements. Bien qu’il s’agisse d’un groupe privé, et que le pouvoir de tutelle n’intervient pas dans de telles opérations, il m’apparaît en effet essentiel d’accorder une attention toute particulière à l’avenir de cet important média sur notre territoire. Les points d’attention de ce dossier sont les mêmes que ceux qui ont guidé mon action au sein du gouvernement depuis le début de la législature: la préservation du pluralisme du paysage médiatique et de l’information en Belgique francophone; la préservation d’emplois de qualité dans les rédactions et le maintien de l’emploi de manière générale dans l’entreprise; le respect de la législation en Fédération Wallonie-Bruxelles; et enfin, la contribution à la production audiovisuelle, le soutien à la création et à la diffusion de la culture.

Réponse de Sabine ROBERTY.

Madame la Ministre, il est en effet inutile de spéculer de notre côté. Si l’information avait fait l’effet d’une bombe en mars, nous sommes passés de la fiction à la réalité. Les questions liées à l’emploi doivent nous préoccuper. Le personnel s’inquiète à juste titre. M. Delusinne a pourtant rappelé les résultats financiers remarquables engrangés par RTL Belgium, malgré un contexte difficile. Les offres sont à remettre pour la fin avril, nous aurons donc l’occasion de suivre de près ce dossier important pour le paysage médiatique belge et le pluralisme de l’information. Le groupe PS y sera particulièrement attentif.

 

Photo de Tim Mossholder provenant de Pexels

NEwsletter