FWB – Recul des recettes publicitaires de la RTBF durant la pandémie

Question orale du 18 mai 2021 de Sabine ROBERTY à Bénédicte LINARD, vice-présidente du gouvernement et ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des femmes

Le 6 mai dernier, la RTBF a publié son rapport annuel couvrant une année exceptionnelle qui aura marqué tous les secteurs, y compris le média de service public. Le rapport revient notamment sur la mobilisation et la créativité dont la RTBF a fait preuve dès le début de la crise sanitaire pour assurer ses missions. Les programmes ordinaires ont été revus et de nouveaux programmes ont également fait leur apparition pour maintenir le lien avec le public dans ce contexte si particulier. Dès le 15 mai, le plan #Restart était annoncé pour soutenir les secteurs culturel et audiovisuel, les artisans et le tourisme local. Au total, 4,8 millions d’euros ont été investis dans cent initiatives. Cette année, nous avons également assisté au lancement de Tipik ou encore au rôle grandissant d’Auvio, qui propose de plus en plus de contenus exclusifs. Durant cette année de crise, la RTBF n’a pas failli à ses missions et je tiens à souligner la mobilisation de tous les opérateurs. D’un point de vue financier, si nous pouvons souligner que le résultat d’exploitation de la RTBF est positif pour la quatorzième année consécutive, nous devons également pointer un recul des recettes, en particulier des ressources publicitaires qui ont baissé de 14 %. La radio a enregistré le plus grand recul : -19 %.

Madame la Ministre, avez-vous été sollicitée par l’entreprise publique concernant cette évolution ?

Quelle analyse faites-vous de la situation ?

 

Réponse de Bénédicte LINARD, vice-présidente du gouvernement et ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des femmes.

Madame et Messieurs les Députés, je me joins à vous pour saluer la qualité du travail accompli par le média de service public de notre Fédération durant la crise sanitaire et sa démarche volontariste de soutien au secteur culturel. Clairement, cette crise a durement affecté l’ensemble des médias en restreignant les recettes publicitaires, singulièrement durant la période de confinement. La RTBF n’y échappe pas et nous avons des échanges avec elle, notamment sur la question de sa trajectoire budgétaire. Si, à la différence des éditeurs privés, les recettes publicitaires de la RTBF ne dépassent pas 20 % de ses recettes totales, la qualité de ses services et l’investissement de son personnel lui ont certainement permis de limiter l’impact de l’érosion de ses recettes publicitaires. Vous avez rappelé les chiffres. En télévision, à tout le moins, la baisse de recettes publicitaires est limitée à 10 %. En radio, elle est plus significative, à hauteur de 19 %. Ces baisses enregistrées tiennent principalement au fait que les mesures destinées à limiter la propagation du coronavirus ont eu un effet négatif plus marqué en radio, qui souffre plus directement et avec plus d’amplitude de la fermeture des commerces jugés « non essentiels ». Pour autant, l’avenant au cinquième contrat de gestion de la RTBF conclu entre le gouvernement de notre Fédération et la RTBF n’a pas été remis en cause. Pour mémoire, dans un premier temps, il prévoit une baisse du temps de transmission de la publicité dans la tranche matinale de La Première entre 6h00 et 9h00, et ce, entre le 1er septembre 2020 et le 30 juin 2021, puis la suppression totale de la publicité à compter du 1er juillet 2021 dans cette même tranche horaire. Pour le budget 2021, la RTBF prévoit d’ailleurs une augmentation de ses revenus par rapport à 2020, hausse liée à la fois aux prochains grands événements sportifs – l’Euro de football, Jeux olympiques de Tokyo – et à une reprise du marché après-Covid-19. Concernant l’endettement de la RTBF, en 2020, cette dernière n’a pas eu recours à de nouveaux emprunts à long terme et, par ailleurs, d’anciennes dettes ont été remboursées à hauteur de 10,1 millions d’euros. Par conséquent, l’endettement financier à long terme atteint 14,1 millions d’euros au 31 décembre 2020 et ce montant sera remboursé intégralement à son échéance du 9 juin 2021. Quant au plan de financement relatif au projet immobilier « Media Square », il sera respecté. Il a été confirmé et sera réalisé à partir de fonds propres de la RTBF, de la vente progressive des terrains de Reyers et du prêt de 60 millions d’euros, qui a été accordé par la BEI et que la RTBF commencera à utiliser à la fin de l’année 2021.

 

Réplique de Sabine ROBERTY

Nous nous accordons tous sur le fait que la RTBF a réussi à relever le double défi de maintenir une programmation de qualité et de faire preuve de volontarisme pour aider le secteur culturel. J’entends que la situation reste sous contrôle, mais mon groupe restera particulièrement vigilant, et de manière générale, qu’il s’agisse de MM. Dispa, Maroy, Devin ou de moi-même, nous reviendrons régulièrement sur ce dossier en commission.

 

Photo de KoolShooters provenant de Pexels

NEwsletter