Visite du CEVIM : pour un meilleur encadrement des personnes à besoins spécifiques

Les Députés à la Région Sabine Roberty, Christie Morreale et Thierry Witsel ont rencontré les professionnels du CVIM, un centre liégeois spécifique permettant la valorisation des intelligences multiples. Organisé autour d’une coordination et de cinq pôles : les Besoins spécifiques, la Santé, le Développement professionnel, la Psychologie et les Intelligences multiples, le CVIM brille également par ses spécificités tel que l’intervention en milieu scolaire ou professionnel. Un combat pour lequel se battent nos Députés liégeois.

Les aménagements en milieu scolaire pour personnes à Besoins Spécifiques représentent une part importante des préoccupations de cette législature pour Sabine Roberty, Christie Morreale et Thierry Witsel, tous trois Députés à la Région Wallonne. Pour nourrir leurs réflexions en la matière, ils sont allés à la rencontre d’une ASBL, le CVIM, un Centre pour la Valorisation des Intelligences Multiples qui  accompagne les personnes qui présentent un haut potentiel dans de nombreux domaines : cognitif, créatif, émotionnel, artistique, scientifique…et ce quel que soit leur âge. « Les fonctionnements différents ne sont pas à corriger mais à découvrir et à comprendre. Selon une étude, 20% de la population est neurodivergente. Une erreur de la nature, est une maladie orpheline. Avec une personne sur cinq touchée par la neurodivergence, on en est loin et on peut penser qu’il s’agit d’une évolution de la société. Chercher à normaliser les comportements n’est donc pas une option à privilégier », explique d’emblée Laurence Nicolaï, directrice du CVIM, à nos Députés liégeois. « Nous visons l’excellence lors de l’identification des profils atypiques mais aussi lors des prises en charge de ces personnes à besoins spécifiques. En effet, tant les enfants que les adultes à double étiquette (HP avec troubles d’apprentissage associés) se sentent souvent “oubliés” et “laissés-pour-compte” dans leur milieu de vie – alors qu’ils ont un potentiel extraordinaire », poursuit la directrice de l’établissement.

Une rencontre riche, qui au-delà de la découverte de l’ASBL a suscité une réflexion sur les dysfonctionnements du système scolaire actuel, notamment en ce qui concerne l’intégration, l’inclusion des personnes à Besoins Spécifiques (autisme, haut potentiel, dyslexie,…). Christie Morreale a déjà travaillé en profondeur sur la question. Sabine Roberty et Thierry Witsel, fraîchement élus, se joignent désormais à leur collègue pour se nourrir des réalités du terrain et se battre pour que les aménagements raisonnables pour personnes à Besoins Spécifiques soient généralisés. Ensemble, ils comptent réaliser un bilan de la situation pour identifier les enjeux et porter des propositions de Décrets au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. « Nous voulons prouver tout l’intérêt de ces aménagements réalisables et en généraliser l’accès. Le CVIM nous prouve que c’est possible », renchérit Sabine Roberty.

Ce centre pluridisciplinaire et interdisciplinaire ne reçoit pas de subsides et ne fonctionne que par l’intervention des clients et de privés qui souhaitent venir en aide aux autres. L’intervention au sein des écoles est financée par les parents de l’élève en difficulté ou des mécènes sensibilisés à cette problématique.

Ensemble, nos députés liégeois veulent porter la voix de ces professionnels convaincus et riches de leur expertise que les classes inclusives sont davantage bénéfiques. Une pensée que partagent nos Députés Sabine Roberty, Christie Morreale et Thierry Witsel.

NEwsletter