PFWB – Les Grenades

Le projet «Les Grenades»a vu le jour en 2018, à l’initiative d’Alter Égales et grâce au soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il s’agit d’un espace média-tique féministe qui donne la parole aux femmes. De quel manière le projet est-il soutenu par la FWB ?

Question orale du 8/12/20 de Sabine Roberty à Bénédicte Linard, vice-présidente du gouvernement et ministre de l’Enfance, de la San-té, de la Culture, des Médias et des Droits des femmes

Le projet «Les Grenades»a vu le jour en 2018, à l’initiative d’Alter Égales et grâce au soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Il s’agit d’un espace média-tique féministe qui donne la parole aux femmes. Il a d’abord été lancé sous la forme d’un blog d’opinion sur le site internet de la RTBF. On y traite de divers sujets et l’on y déconstruit certains stéréotypes.

Depuis lors, le projet «Les Grenades»s’est développé à travers une émission radio de grande qualité, animée par la journaliste et réalisa-trice Safia Kessas. Tous les sujets y sont abordés: plaisir féminin, harcèlement, orientation sexuelle, féminisme…

C’est une initiative formidable et je ne lui fais pas honneur en réduisant ses missions à ces quelques mots. En Belgique, les émissions professionnelles qui mettent en évidence les femmes ne sont pas légion. Je me réjouis donc de son existence.

Madame la Ministre, pourriez-vous m’informer des objectifs à court, moyen et long termes du projet?

Quel public est-il particulière-ment ciblé?

Des sondages d’auditeurs et de lecteurs ont-ils eu lieu?

Comptez-vous effectuer une évaluation depuis le lancement de l’émission radio? L’émission radio et le blog rencontrent-ils le succès escompté? Les retours du public sont-ils encourageants?

Pourriez-vous également m’informer au sujet du projet «Les Grenadin(e)s»qui donne la parole aux enfants et dont la première vidéo a été diffusée le 20 novembre dernier?

En juillet 2020, vous avez récompensé le travail accompli par «Les Grenades»en pérennisant le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles par une subvention de 50000euros allouée à la RTBF.

Le montant est-il à la hauteur des ambitions du projet qui vise la rétribution des intervenants, le déploiement sur d’autres supports –notamment vidéo–et l’organisation d’événements publics? Le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles sera-t-il reconduit à l’avenir?

Réponse de Bénédicte Linard :

Madame la Députée, je vais tenter de répondre à votre question qui est plus longue qu’annoncée,puisque vous évoquez aussi le projet «Les Grenadin(e)s». J’y reviendrai à la fin de ma réponse.

Je voudrais vous préciser que la subvention de 50000euros octroyée au projet«Les Grenades»couvre la période du 7septembre2020 au 18décembre2021. C’est une période à la fois plus large et postérieure à l’émission radio que vous évoquez. Celle-ci s’est tenue tous les samedis de l’été. Cette subvention vise tout d’abord à rétribuer les autrices, les journalistes et les contributrices.

Cette subvention doit également permettre différentes choses aux porteurs du projet. Tout d’abord, de se déployer plus largement sur les réseaux sociaux, par la création d’un compte Instagram ou la réalisation de vidéos plus longues. Ensuite, en radio, d’organiser des événements publics, comme l’enregistrement de podcasts en direct ou l’organisation d’ateliers. Enfin, de for-mer les contributrices à l’écriture journalistique. En effet, il n’y a pas que des journalistes qui contribuent au projet «Les Grenades». Cette alliance entre journalistes et expertes de terrain est très positive et je salue l’initiative.

Ce projet touche aujourd’hui 225000personnes par semaine sur les réseaux sociaux. Son public est aux trois quarts féminin et 59% des femmes concernées ont entre 25 et 44ans. Il est encore bien trop tôt pour tirer un quelconque bilan ou envisager des plans pour la suite, mais je salue l’existence d’un espace média-tique consacré aux questions de genre et de diversité.

Je salue également l’existence du projet «Les Grenadin(e)s». Lancé très récemment, ce dernier donne la parole aux enfants sur des sujets qui les concernent. En tant que ministre des Droits de l’enfant, je pense que notre société doit absolu-ment évoluer en donnant davantage le droit de parole aux enfants, que ce soit dans les sphères privées, publiques ou dans les médias. Cette initiative est donc une très bonne chose. D’ailleurs, le Plan d’action relatif aux droits de l’enfant (PADE)qui est examiné par le gouvernement en deuxième lecture fait la part belle à cet espace de participation des enfants pour les sujets qui les préoccupent.

Réplique de Sabine Roberty

Je pense avoir commis une erreur dans le dépôt de la question sur «Les Grenadin(e)s». J’ai bien compris qu’il n’était pas possible d’établir un bilan actuellement, je reviendrai donc vers vous ultérieurement à ce sujet. J’apprécie fortement l’émission radio et je la suis très régulièrement, notamment sur Facebook. Je salue également l’émission «Les Grenadin(e)s»qui donne la parole aux enfants sur des sujets qui les concernent. C’est très rafraîchissant!

Source : Compte rendu intégral de la séance du 8/12/2020 de la commission de l’enfance, de la santé, de la culture, des médias et des droits des femmes du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

NEwsletter