PW – Faire du tourisme social un tourisme pour toutes et tous !

Développer une nouvelle vision du tourisme social pour arriver à un tourisme « pour toutes et pour tous » est au programme du Gouvernement wallon : quel rôle jouera le Comité technique du tourisme social ?

Question écrite du 8 octobre 2019 de Sabine ROBERTY àValérie DE BUE, Ministre de la fonction publique, de l’informatique, de la simplification administrative, en charge des allocations familiales, du tourisme, du patrimoine et de la sécurité routière sur le comité technique du tourisme social

Madame la Ministre,

En 2017 un Comité technique du tourisme social a été mis en place dans le but de veiller à ce que les actions et politiques menées soient les plus adéquates et pertinentes pour répondre au développement d’un tourisme pour tous.

En juin 2018, le comité a initié une réflexion sur l’actualisation de ses missions et de la stratégie à mener afin de développer une nouvelle vision du tourisme social.

Quel est le bilan de l’action de ce comité ?

A quelles conclusions ont mené les réflexions initiées il y a un an ? Les acteurs du secteur ont-ils été consultés ?

La DPR annonce vouloir repositionner le tourisme social comme un tourisme ouvert à tous, ce travail sera-t-il mené dans la lignée du travail réalisé par le comité ?

Réponse du 28 octobre 2019 de Valérie DE BUE, Ministre de la fonction publique, de l’informatique, de la simplification administrative, en charge des allocations familiales, du tourisme, du patrimoine et de la sécurité routière

Depuis son installation en 2017, le Comité technique du Tourisme social (CTTS) souhaite insuffler une nouvelle dynamique au secteur dans le but d’actualiser ses missions et de mettre en place une stratégie transversale du tourisme social au cœur même du développement touristique en Wallonie.

Les acteurs du secteur, à savoir les 14 associations reconnues et leurs membres, ont été invités à 2 journées de réflexion en juin 2018 et 2019 dans le but de participer à cette dynamique. Des représentants de différentes directions du Commissariat général au Tourisme (CGT) y ont également été associés.

Les actions suivantes ont été finalisées ou sont en cours :

  • actualisation d’un cadastre des associations de tourisme social comprenant également la liste de leurs centres d’hébergement ou de leurs affiliés ;
  • rédaction d’une définition du « tourisme social ». Celle-ci a été approuvée par le CTTS et une proposition de l’introduire dans le Code wallon du Tourisme est à la réflexion ;
  • révision des critères de reconnaissance des associations de tourisme social en cours d’étude au CGT ;
  • réflexion de la contribution de ce secteur à l’économie wallonne via un développement des statistiques spécifiques et un calcul du poids économique du tourisme social en cours au CGT ;
  • définition d’une stratégie commune afin, notamment, de réaffirmer les valeurs transmises par le tourisme social.

Dans ce cadre, le CTTS a pointé les priorités suivantes :

  • poursuivre la rénovation des centres d’hébergement existants par le biais de subsides ;
  • rester attentif à l’évolution du Code des sociétés qui va redéfinir le statut juridique des ASBL ;
  • être attentif à la problématique des APE et des emplois particulièrement menacés dans le secteur ;
  • revoir l’image transmise par le tourisme social, mieux communiquer vers le public cible en véhiculant les valeurs du secteur et en redéfinissant son identité ;
  • collaborer avec l’ensemble des acteurs de la chaîne touristique (associations sociales, transport…) pour élaborer un système d’aide au départ en vacances structurel en Wallonie ;

Le repositionnement du tourisme social comme un tourisme ouvert à tous tel que mentionné dans la Déclaration de politique régionale sera mené dans le cadre du développement du « Tourisme pour tous » par le CGT.

L’objectif est de mettre en œuvre des actions qui permettront l’accueil de tous les publics dans le secteur touristique.

Je serai attentive à la transversalité de ce développement tant avec les acteurs du tourisme que ceux du patrimoine.

NEwsletter