PW – La valorisation touristique du Street art

Ces dernières années, le street art est de plus en plus présent dans nos villes et communes. Comment les valoriser d’un point de vue touristique ?

Question orale du 1/03/21 de Sabine Roberty à Valérie De Bue, Ministre de la Fonction publique, de l’Informatique, de la Simplification administrative, en charge des allocations familiales, du Tourisme, du Patrimoine et de la Sécurité routière

Madame la Ministre, récemment, des Français ont lancé une application St’art, disponible aussi en Belgique. Elle permet de recenser les œuvres de street art de nos quartiers, de nos villes. Cette application collaborative fournit également des informations complémentaires sur les artistes qui ont réalisé ces fresques.

Le street art peut encore être considéré comme un phénomène assez récent et il semble qu’il y ait encore peu de liens aujourd’hui entre ses représentations culturelles et le tourisme. Il apparaît néanmoins que cette forme d’art exposée à ciel ouvert sur un mur, un trottoir ou sous un pont par exemple peut être un réel vecteur positif pour valoriser et colorer nos villes.

Certaines villes wallonnes comme Liège – je connais – Charleroi ou encore Namur ont déjà misé sur cet atout, en collaborant avec des artistes et en proposant des parcours permettant d’admirer ces œuvres.

Une réflexion est-elle en cours au niveau régional pour valoriser les liens entre le tourisme et le street art, par exemple pour permettre la mise en place de parcours interactifs qui informent notamment sur les œuvres, mais aussi sur les artistes ? Les maisons de tourisme sont-elles mobilisées, sensibilisées à cet enjeu ? Si non, comment y parvenir ? Enfin, une collaboration est-elle envisageable à ce sujet avec votre collègue en charge de la Culture à la Fédération Wallonie-Bruxelles, Mme Linard ?

Réponse de la ministre :

Merci à Mme la Députée Mathieux d’être présente, ce qui nous permet de poursuivre nos travaux.

Madame la Députée, le street art représente effectivement un atout pour le tourisme culturel et urbain.

Plusieurs grandes villes européennes et wallonnes ont effectivement choisi de capitaliser sur le street art comme atout de leur attractivité.

Je vous informe que la valorisation touristique du street art au niveau régional et au-delà est déjà mis en œuvre. Le site visitwallonia.be propose plusieurs itinéraires et événements temporaires street art à Louvain-la-Neuve ou Liège par exemple.

Ces informations sont également reprises dans des itinéraires locaux et encodées dans l’outil « Cirkwi » partagé par les Maisons du Tourisme.

Dans sa nouvelle communication des cités wallonnes « 23 villes de charme », WBT met en avant des parcours street art à Charleroi, Mons, Thuin et Marche-en-Famenne. Cette brochure est également actuellement en cours de traduction pour des versions numériques en néerlandais, anglais et allemand.

Les produits street art font également partie des informations mises en avant par WBT auprès des journalistes pour diverses émissions et reportages.

Pour proposer et valoriser ces produits, WBT travaille en collaboration avec les Maisons du Tourisme qui recensent, valorisent, dynamisent sur le terrain ces parcours street art. De nombreuses villes telles que Mons et Charleroi par exemple marquent un enthousiasme de plus en plus marqué pour valoriser leur centre urbain.

Enfin, en ce qui concerne votre question relative à une collaboration avec ma collègue en charge de la Culture à la Fédération Wallonie Bruxelles, tel que je l’ai mentionné à votre honorable collègue et président de commission il y a quelques instants, des synergies entre nos compétences respectives doivent être envisagées, le street art pouvant, évidemment, en être un des objets. Je vous remercie pour votre question et votre attention.

Réplique de la députée :

Une courte réplique pour remercier Mme la Ministre pour l’ensemble de ses réponses. C’est vrai que découvrir un parcours de fresques, c’est découvrir une ville tout à fait autrement et puis c’est quelque chose de gratuit, ce qui ne gâche rien, c’est vraiment quelque chose de très accessible.

Je me réjouis de voir que cette brochure va être traduite et surtout que j’entends que l’enthousiasme de nos villes et communes est de plus en plus grandissant face à cette forme d’art à ciel ouvert et que, évidemment, si j’avais posé la question du street art à Mme Linard, des synergies doivent être réalisées entre vous deux et je ne peux que m’en réjouir et l’ensemble des Wallons et des Wallonnes que nous sommes ne peuvent que s’en réjouir.

Merci pour vos réponses. Belle soirée à tous.

Source : Compte rendu avancé de la commission da fonction publique du tourisme et du patrimoine du 1/03/21 du Parlement de Wallonie. Cette version n’engage ni le Parlement, ni les orateurs.

NEwsletter