PW – L’élargissement du dispositif Créashop

Question orale du 20 mai 2020 de Sabine ROBERTY à Willy BORSUS, Ministre de l’Économie, du Commerce extérieur, de la Recherche et de l’Innovation, du Numérique, de l’Aménagement du territoire, de l’Agriculture, de l’IFAPME et des Centres de compétences.

Monsieur le Ministre, en décembre dernier, le Gouvernement wallon décidait d’élargir le projet Créashop à 39 nouvelles communes et villes de Wallonie. Une excellente nouvelle pour le commerce de proximité, mais aussi un fameux coup de pouce pour les autorités locales qui luttent au quotidien contre les cellules commerciales vides et qui donnent une image très négative de certains quartiers commerçants. On le sait, être commerçant de proximité aujourd’hui, c’est relever chaque jour un nouveau défi. Avec cette crise du COVID-19 qui sévit depuis plus de deux mois, certains ont du mal à rester la tête hors de l’eau. Je pense qu’ils seront nombreux à mettre la clé sous le paillasson. Monsieur le Ministre, peut-être l’avez-vous vu tout comme moi, la Ville de Seraing dont je suis citoyenne lutte au quotidien contre ces cellules commerciales vides. Aujourd’hui, elle fait face et elle se bat pour essayer d’aider au maximum les commerçants de son entité. Le collège communal vous a d’ailleurs envoyé un courrier qui vous faisait part d’une idée, d’une proposition d’élargir la prime Créashop à ces commerces en difficulté. Comment avez-vous perçu cette proposition du collège communal sérésien ? Quelle autre proposition pourrions-nous apporter de manière rapide à ces commerçants en grande difficulté ? Je voulais aussi aborder avec vous la question de la prime des 5 000 euros. Certains commerçants nous ont fait savoir qu’ils n’avaient pas encore reçu cette somme. Pourriez-vous, aujourd’hui, faire le point avec nous, nous dire si retards il y a et quelles sont les difficultés que rencontrent le service et les personnes qui travaillent pour répondre favorablement à ces nombreuses demandes ? Je vous remercie pour vos réponses.

Réponse de Willy BORSUS, Ministre de l’Économie, du Commerce extérieur, de la Recherche et de l’Innovation, du Numérique, de l’Aménagement du territoire, de l’Agriculture, de l’IFAPME et des Centres de compétences.

Madame la Députée, la situation du commerce de détail est une situation extrêmement difficile, particulièrement inquiétante, liée singulièrement à la crise du coronavirus et aux conséquences de cette crise, mais qui était déjà une situation préoccupante préalablement. À cet égard, nous avons une première fois étendu le dispositif Créashop. Je rappelle que c’est un dispositif qui fait appel à la créativité, à l’idée d’amener de nouveaux commerces, de nouvelles formes de commerces, des commerces manquants à tel ou tel espace du tissu commercial d’une ville ou d’une entité et nous avons étendu le nombre de possibilités avec l’appel précédent. Je dois dire que je suis favorable au fait d’étendre à nouveau le dispositif. C’est aussi une forme de réponse aux besoins du secteur et peut-être d’en moduler certains des aspects. Je pense que l’idée originale qui connaît un vrai succès doit être pérennisée, mais on peut imaginer élargir, adapter celui-ci pour répondre, en tout cas partiellement, aux besoins que vous exprimez. Je voudrais aussi, plus transversalement, indiquer que, comme je l’avais annoncé à la faveur de réponses à des questions de vos collègues au Parlement, nous sommes en train de préparer le plan Commerces, plan Horizon Proximité, qui a pour but de pouvoir, à travers une série de mesures et de dispositions de diverses natures, soutenir alors le commerce de proximité. Je dois dire que probablement une des caractéristiques de l’attitude d’un certain nombre de nos concitoyens en cette période de crise a été de nourrir plus fortement, peut-être renourrir pour certains d’entre eux, un réflexe « proximité », un réflexe de consommer et acheter local, qu’il me plaît de souligner. On aura alors l’occasion, lorsque l’ensemble de la phase de préparation de ce plan Horizon Proximité aura abouti, de faire le point sur l’ensemble de ces mesures. Je termine en indiquant que j’ai eu, avec votre accord, Monsieur le Président, un très grand nombre de questions hier au Parlement concernant l’état des lieux, la prime de 2 500 euros, le prêt Ricochet, la prime de 5 000 euros. Je me permets donc soit de vous transmettre tout cela de manière détaillée avec grand plaisir, soit vous inviter à vous référer au compte rendu certainement très précis de nos travaux d’hier.

Réponse du Président:

Le compte rendu sera aussi précis que les déclarations qui ont été faites, mais Mme Roberty choisira le moyen qui lui est le plus agréable.

Réplique de Sabine ROBERTY:

Je remercie M. le Ministre pour ses réponses positives. Je pense que ce sont des initiatives qui vont permettre à certains commerçants de se relancer. Je me réjouis de la mise en place de ce plan Commerces Horizon Proximité que vous venez de citer. Vous l’avez dit également, on ne cesse de nous marteler tous les jours qu’il faut consommer local. Ce que la Ville de Seraing vous proposait, par son courrier, c’était plus de l’ordre d’une réflexion. Il s’agissait d’une proposition parmi tant d’autres pour débloquer des moyens nécessaires, car, aujourd’hui, le vrai défi, c’est de sauvegarder, de sauver les commerces qui sont encore debout, peut-être sur une seule jambe, mais qui tiennent encore debout.

NEwsletter