Rencontre avec le CVFE

Le 19 mai dernier, avec ma collègue Gwenaëlle Grovonius, députée wallonne et de la FWB, nous sommes allées à la rencontre du CVFE, le collectif contre les violences familiales et l’exclusion.

C’est en 1978 que le CVFE a ouvert les portes de son refuge pour les femmes victimes de violences conjugales. Au départ, l’association ne pouvait compter que sur quelques militantes bénévoles mais rapidement, elle se professionnalise et est reconnue par les pouvoirs publics.  Dès 1983 d’ailleurs, elle devient officiellement une organisation d’éducation permanente. Dans les années 90, avec la volonté d’offrir aux femmes des possibilités d’émancipation, le CVFE ouvre un centre de formation, le SOFFT, Service d’Orientation et de Formation pour les Femmes à la recherche d’un travail.

Riche de quelques décennies d’expériences, le CVFE n’a cessé de grandir et d’élargir l’éventail de ses services. L’association compte toujours évidemment le Refuge mais aussi une structure d’accueil de l’Enfance. L’Éducation permanente reste l’une de ses nombreuses missions au même titre que la Formation pour faciliter l’insertion socio-professionnelle d’un public majoritairement féminin et fragilisé. En outre, des formations et des séances de sensibilisation sont également proposées aux professionnels de la santé, du secteur social, juridique ou éducatif qui sont en contact avec des faits de violences intra-familiales dans le cadre de leur profession. Enfin, le CVFE, c’est aussi une ligne d’écoute et d’urgence accessible 24h sur 24 et 7j sur 7 au 04/223.45.67.

 

Autrefois, la violence conjugale était considérée comme relevant du privé et la société y était indifférente. Aujourd’hui, notamment grâce à l’action du CVFE et d’autres associations militantes, le voile a été levé sur cette problématique. De telles structures sont indispensables et précieuses pour les personnes victimes de violences familiales. Je tiens sincèrement à les remercier pour leur travail remarquable au quotidien

NEwsletter