Comment mieux éduquer à la sécurité routière ?

Plusieurs grandes mesures sont en préparation pour améliorer la sécurité routière en Wallonie, en ce compris l’éducation. Où en est leur mise en oeuvre ?

Question écrite de Sabine Roberty du 16/02/22 à Valérie De Bue, Ministre de la sécurité routière

En matière d’éducation à la sécurité routière, Madame la Ministre a annoncé 10 grandes mesures dans le cadre des Assises de la sécurité routière. Ces mesures sont destinées à rendre nos routes plus sûres pour tous les usagers.

Parmi ces mesures, une vise plus particulièrement à renforcer l’éducation à la sécurité routière dès le plus jeune âge, notamment au travers de partenariats avec les écoles. C’est un projet ambitieux qui projette notamment la mise en place d’un brevet piéton et cycliste.

Madame la Ministre peut-elle me dire où en est la mise œuvre de cette mesure et le partenariat avec la FWB ?

A-t-elle déjà eu des premiers retours ? Si oui, lesquels ?

Un appel à projets pour soutenir des associations et ASBL qui œuvrent quotidiennement dans le secteur de la sécurité routière est-il envisagé ?

Réponse du 14/03/22

Comme énoncé dans la question de l’honorable membre, les enfants et les jeunes doivent être sensibilisés et/ou formés à adopter un comportement prudent, responsable et anticipatif sur la voie publique.

L’éducation à la sécurité routière participe en effet pleinement à l’atteinte des objectifs en matière de sécurité routière.

Nous collaborons en ce sens avec différents acteurs de la sécurité routière en Wallonie : ASBL, Cellules Éducation Prévention à la sécurité routière (CEP), AWSR …, dans le souci commun d’améliorer la sécurité sur nos routes.

Compte tenu de cette volonté, traduite en mesure prioritaire, de renforcer l’éducation à la sécurité routière dès le plus jeune âge et de l’intégrer dans une stratégie à long terme, différents projets sont menés.

Les brevets du piéton et du cycliste qu’elle cite offrent aux enfants la perspective de devenir acteur de leur mobilité.

Je rappelle que le brevet du cycliste est organisé à destination des enfants de 5e (et 6e) primaire afin qu’ils apprennent les bases de la conduite à vélo en sécurité et en autonomie.
Le brevet du cycliste, déjà lancé depuis plusieurs années, s’est intensifié pendant l’année scolaire 2021-2022 puisque j’ai accordé un subventionnement afin d’ajouter 100 classes supplémentaires.
Ainsi, pendant l’année scolaire 2020-2021, 424 classes ont bénéficié du Brevet du cycliste, dont 314 sur subvention régionale.
Pour la présente année scolaire, le bénéfice de 100 classes supplémentaires a porté le total à 524 classes formées par an, dont 414 sur subvention régionale.
L’objectif étant, à terme, de proposer cette formation à l’ensemble des élèves du territoire wallon, les réflexions sont en cours afin d’examiner les différentes pistes pour y parvenir.
Si la solution d’intégrer ce brevet au sein même de la formation initiale (et continue) des enseignants ainsi que dans les référentiels et programmes, le parcours en ce sens n’est pas aisé. Les premiers retours ont en effet montré plusieurs difficultés à l’aboutissement de cette piste. Je compte néanmoins encore rencontrer respectivement les Ministres Valérie Glatiny et Caroline Désir à cet effet.

Une étude est également menée en parallèle afin d’examiner comment élargir le nombre d’opérateurs pouvant mettre en œuvre le Brevet du cycliste dans les écoles.
Cette seconde piste permettrait également d’intensifier cette formation.

Le brevet du piéton, tout aussi important, a été implanté plus récemment dans certaines de nos écoles de Wallonie.
L’objectif de ce brevet est que les enfants apprennent, dès leur plus jeune âge, à acquérir les bons réflexes dans leurs déplacements à pied comme marcher sur le trottoir en sécurité ou traverser sur un passage pour piétons par exemple.
Durant l’année scolaire 2020-2021, 5 écoles ont bénéficié du Brevet du piéton lacet jaune, destiné aux enfants de première année primaire, via l’appel à projets lancé à destination des ASBL et communes.
Pour cette année scolaire 2021-2022, 20 écoles qui bénéficient de ce projet à titre d’opération pilote.
La volonté est également d’intensifier cette formation afin de la proposer à un plus grand nombre de classes.
Le brevet du piéton – lacet jaune constitue en effet la première étape d’un apprentissage à la mobilité et à la sécurité routière

Dans la continuité du brevet du piéton – lacet jaune, un projet-pilote « Brevet du piéton – Lacet vert » sera lancé dans 10 classes de 4e année primaire pour l’année scolaire 2022-2023.
Le Brevet du Piéton – Lacet vert, a pour objectif d’aider les enfants à analyser les situations de circulation (plus complexes) et à sélectionner les bonnes informations afin de se déplacer en sécurité à pied.
Un appel à candidatures sera lancé au printemps prochain auprès des écoles primaires.
Après évaluation et éventuelle adaptation, le projet pourrait être proposé à davantage de classes durant l’année scolaire 2023-2024. Le nombre de classes participantes serait alors défini notamment en fonction de l’évaluation.

Enfin, s’agissant d’un soutien aux ASBL qui œuvrent quotidiennement en faveur de la sécurité routière, je confirme qu’un appel à projets est lancé annuellement, et ce depuis plusieurs années, à destination des ASBL et communes pour des projets liés à l’Éducation à la Mobilité et à la Sécurité routière (EMSR).
Celui-ci a pour objectif de soutenir la mise en place de projets en EMSR au sein des écoles de l’enseignement fondamental et secondaire.

J’ai donc demandé au SPW de mettre en place une nouvelle fois cet appel à projets pour l’année scolaire 2022-2023. Celui-ci a été lancé, accompagné de son règlement, le 3 février dernier et se clôture le 3 mai prochain.
À titre d’exemple de projets subventionnés les années antérieures dans le cadre de cet appel à projets, je citerais notamment l’organisation de Pédibus/Vélobus, les aménagements pour parking/stockage vélos, les animations en EMSR ou encore l’acquisition de petit matériel d’apprentissage et outils pédagogiques.
Dans le contexte actuel, les animations à destination des jeunes du secondaire, notamment en lien avec l’utilisation des nouveaux moyens de déplacement, sont également encouragées.

Source : Site du Parlement de Wallonie

 

NEwsletter