FWB – Plan d’éducation aux médias

Question orale du 12 octobre 2021 de Sabine ROBERTY à Bénédicte LINARD, ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des femmes, intitulée « Plan d’éducation aux médias »

Madame la Ministre, il y a quelques mois, vous avez annoncé l’élaboration d’un plan d’éducation aux médias, conformément aux priorités établies dans la Déclaration de politique communautaire (DPC). Le 4 février, vous avez présenté au gouvernement une note d’orientation à ce propos. Depuis lors, les principaux acteurs concernés ont pu travailler sur cette note ; ce 1er octobre, le secteur audiovisuel, réuni en collège d’avis au sein du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), a remis au gouvernement son avis sur le plan d’éducation aux médias, lequel se veut global et entend intégrer l’éducation aux médias auprès d’un nombre important de travailleurs de l’éducation, de la culture et des médias. Quel regard portez-vous sur cet avis ? Dans le cadre de ce projet, nous ne partons pas de rien ; nous pouvons notamment nous appuyer sur des initiatives telles que le projet « Inside », la plateforme « e-classe », l’opération « Journalistes en classe » et bien d’autres encore. La RTBF, par exemple, est d’avis que les actions inscrites dans son plan stratégique d’éducation aux médias permettent de satisfaire les quatre axes du projet de plan de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Nous pouvons effectivement nous réjouir du travail effectué dans ce domaine ; cependant, la RTBF se dit aussi prête à adapter son plan pour 2022 là où cela s’avérera nécessaire pour renforcer l’éducation aux médias, ce qui est aussi très encourageant. Comment la Fédération Wallonie-Bruxelles entend-elle soutenir les actions déjà entreprises par les opérateurs concernés ? Comment pouvons-nous les mettre davantage en valeur ? Par ailleurs, la société INADI, responsable du service radiophonique Bel RTL, a soulevé une question fort intéressante dans son avis : par exemple, dans le cadre de campagnes ciblées sur des thématiques telles que le cyberharcèlement et lorsqu’il est fait référence à des médias comme la RTBF, le plan vise-t-il uniquement les médias publics ? La RTBF met aussi en évidence la nécessité de collaborer plus largement avec d’autres acteurs médiatiques comme les éditeurs de presse, les médias de proximité ou encore les plateformes. Êtes-vous du même avis ? Le cas échéant, comment entendez-vous atteindre cet objectif ? L’adoption définitive du plan d’éducation aux médias était initialement prévue pour le mois de juin 2021. Ce délai n’a manifestement pas pu être respecté. Quand ce plan verra-t-il le jour ? Quels moyens seront engagés pour assurer sa mise en œuvre ?

Réponse de Bénédicte LINARD, ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des femmes

L’éducation aux médias est un sujet qui occupe beaucoup mon cabinet et le gouvernement. Le collège d’avis du CSA n’est pas la seule instance dont le gouvernement a demandé l’avis lors du passage en première lecture du plan d’éducation aux médias, le 24 juin dernier. Plusieurs autres instances ont été sollicitées : le Conseil supérieur de la culture (CSC), les organes représentatifs des organisations de jeunesse, des instances d’avis du monde de l’enseignement, le Réseau des médias de proximité (RMP), l’Association des journalistes professionnels (AJP) et d’autres encore. Mon cabinet s’attelle désormais à analyser les avis reçus et à relire le plan d’éducation aux médias sous leur lumière. Je ne commenterai donc pas, à ce stade, des extraits épars d’avis. L’objectif est de conclure l’élaboration du plan avant la fin de l’année et de passer à sa mise en œuvre dès 2022. Dès lors, Madame la Députée, votre question, bien qu’elle soit tout à fait pertinente, arrive malheureusement trop tôt par rapport aux travaux en cours. Je suis navrée de ne pas pouvoir vous donner plus d’informations aujourd’hui.

Réplique de Sabine ROBERTY

Madame la Ministre, je conviens que mes questions sont quelque peu prématurées. Tout comme vous, nous sommes attachés à l’éducation aux médias. Je vous réinterrogerai donc vers la fin de cette année, lorsque le texte de ce plan aura été déposé. Les parents et les jeunes peuvent être dépassés par ce qu’ils lisent, d’où tout l’intérêt de leur apprendre à décoder les informations.

 

Photo de Andrea Piacquadio provenant de Pexels

NEwsletter