FWB – QUELLES AVANCÉES POUR L’ÉDUCATION AUX MÉDIAS ?

La crise sanitaire a une nouvelle fois démontrée l’importance de l’éducation aux médias pour que chacune et chacun puisse accéder à une information claire et de qualité.

Question orale de Sabine Roberty à Bénédicte Linard, Vice-présidente du gouvernement et ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des femmes

La crise sanitaire a déjà donné l’occasion de rappeler le rôle considérable de l’éducation aux médias. Ces derniers mois, nous avons été inondés par un volume d’informations considérable qui pouvait être difficile à appréhender, même pour les plus avertis. De plus, le contexte anxiogène et la peur liée à l’épidémie ont rendu l’exercice encore plus difficile. Cette crise témoigne une nouvelle fois de l’importance de donner à chaque citoyen, durant le parcours scolaire, mais aussi tout au long de la vie, les outils indispensables pour déchiffrer notre environnement médiatique.

Madame la Ministre, cette thématique vous tient tout particulièrement à cœur. Vous avez d’ailleurs déjà eu l’occasion, en réponse à de précédentes questions, de préciser qu’un travail a pu être amorcé. Une feuille de route a ainsi pu être élaborée, feuille de route au départ de laquelle des pistes de travail devaient être établies en collaboration avec des acteurs de terrain.

Pouvez-vous revenir sur l’évolution de ce travail? Un agenda a-t-il déjà été fixé? Quels acteurs seront consultés? Des rencontres ont-elles déjà pu être organisées? Des pistes ont-elles pu être dégagées?

La collaboration sur cette thématique avec vos collègues chargés de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Formation continue est aussi très importante dans un dossier tel que celui-ci. Des échanges ont-ils déjà eu lieu?

En matière d’éducation aux médias, le Conseil supérieur de l’éducation aux médias (CSEM) joue évidemment un rôle primordial. La composition de ce conseil devra être renouvelée, les membres arrivant en fin de mandat en septembre 2020. Le processus de renouvellement a-t-il déjà été engagé?

Enfin, à la suite d’une recherche menée en 2018-2019, le CSEM a remis à votre gouvernement une série de recommandations liées à la mise à disposition de la presse en ligne pour les écoles. Cette recherche visait à trouver des solutions pour s’adapter aux nouveaux outils en ligne, par exemple grâce à une opération «Ouvrir mon quotidien numérique». Qu’en est-il de ce projet? D’autres initiatives ont-elles pu être amorcées dans le prolongement de ce rapport?

Réponse de Vice-présidente du gouvernement et ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des femmes

Afin d’amplifier le travail entamé et de permettre une véritable concertation avec les secteurs concernés, la priorité a été donnée à trois dossiers. Le premier est le renforcement de la direction d’appui au CSEM. Les recrutements d’un directeur et d’un chargé de communication ont été finalisés et le recrutement d’un chargé de projets est en cours. Ce renforcement de l’effectif devrait permettre à cette instance de travailler plus efficacement. Ensuite, la désignation des nouveaux président et vice-présidente devrait intervenir dans les prochains jours.

Enfin, le processus de renouvellement des membres du CSEM sera engagé rapidement, dans la foulée de la désignation des nouveaux président et vice-présidente. Il s’agira de renouveler pas moins de 54 membres effectifs et autant de suppléants issus des secteurs de l’enseignement, de l’éducation permanente et des médias.

Parallèlement, mon cabinet a entrepris des premières rencontres avec des acteurs de l’éducation aux médias. Ces rencontres avec le secteur s’intensifieront dans les prochains mois, en vue de réviser le décret du 5 juin 2008 portant création du Conseil supérieur de l’éducation aux médias et assurant le développement d’initiatives et de moyens particuliers en la matière en Communauté française.

En ce qui concerne la collaboration avec mes collègues, l’éducation aux médias fait partie de nos priorités partagées. Nous avons eu des échanges afin de nous concerter au mieux les différentes initiatives. Par exemple, une concertation dans le cadre de l’élaboration des référentiels du tronc commun a eu lieu afin de renforcer la place de l’éducation aux médias dans les travaux en cours.

Enfin, l’opération « Ouvrir mon quotidien numérique » a été relancée cette année, dans un format équivalent aux éditions précédentes. En effet, la formule actuelle permet déjà aux enseignants qui s’y inscrivent d’avoir accès aux formats numériques de la presse quotidienne. Les recommandations issues de la recherche-action que vous mentionnez ne sont cependant pas toutes prises en compte, car elles nécessitent de revoir certaines de ses composantes, en concertation avec les éditeurs. La question budgétaire doit également être envisagée. Cela fait partie des enjeux et des priorités dans le processus de concertation engagé pour faire évoluer le décret et ses opérations particulières.

Réplique de Sabine Roberty

Je vous remercie, Madame la Ministre, pour les éléments de réponse que vous m’avez communiqués. Je l’ai déjà dit et je le martèlerai inlassablement à chaque réplique: l’éducation aux médias est un véritable enjeu pour les citoyens, pour le monde médiatique et pour notre démocratie. Vous avancez sur ce dossier! Je m’en réjouis! À mes yeux, il s’agit là d’un dossier transversal qui guidera nos pas tout au long de cette législature.

NEwsletter